Attention, ce titre peut prêter à confusion. Ce que j'entends par "bien glander" n'est pas de ne faire QUE glander (comme pourraient le dire des parents sur un ton réprobatif "Elle a bien glandé aujourd'hui ! Elle va être belle la khâgne !" comme cela m'est arrivé d'entendre moulte fois) mais de glander efficacement, de manière à ce que après avoir glandé, vous ayez rempli votre quota de glandement pour la journée. La question est donc de savoir comment glander peu mais efficacement. 

 

Comment glander efficacement ?

Déjà, si vous vous posiez la question, glander ou ne pas glander ? Glandez. Il faut glander. Vous ne pouvez pas rester des heures à travailler sans passer un peu de temps à glander. Qu'est-ce que j'entends par glander ? Toute activité différente de travailler, manger, et dormir. Vous pouvez donc dessiner, faire un tennis, jouer au scrabble, jouer du piano, faire des macarons, tourner en rond, aller à l'église, faire du shopping, regarder un film, écouter de la musique, chatter sur internet, bloguer, enfin tout ce que vous voulez du moment que vous passez en moyenne deux fois moins de temps à glander qu'à travailler. En gros, cela veut dire que si vous passez deux heures à travailler, vous avez le droit de glander une heure. Vous pouvez essayer d'autres proportions, mais sauf période d'examens (où il vaut mieux doubler la dose de travail), celle-ci me semble particulièrement adaptée. Evidemment, les heures passées en cours ne comptent pas comme du travail, sinon ca serait trop facile... Par contre, les khôlles et les heures de DS comptent, c'est pourquoi le samedi après-midi, après vos DS de 6h, vous avez gagné le droit de glander tout l'après-midi sans culpabiliser, et si vraiment vous voulez avancer votre khâgne, vous pouvez lire. Ca reste du travail soft, la lecture, et c'est toujours utile.

Deuxième chose, quand vous êtes en train de travailler, ne commencez pas à prendre de l'avance sur votre temps de glandage en imaginant les délices de votre glandage futur. Restez concentré, votre plaisir n'en sera que renforcé lorsque viendra la délivrance. Savoir bien glander passe donc par le fait de savoir aussi ne pas glander. Car un glandage efficace est un glandage dont on savoure chaque minute. Faites vraiment quelque chose qui vous détende et que vous aimez. Ne profitez pas de vos heures de glandage pour faire vos comptes ou vos courses ou la vaisselle. C'est pourquoi glander, c'est aussi une question d'organisation. Si vous êtes une fille, prenez du temps pour vous faire belle. Si vous êtes un garçon, prenez du temps pour vous faire beau (pas de jaloux). C'est important de ne pas devenir une épave quand on est en khâgne. Mais attention, ne glandez pas trop. Evidemment, vous le saviez, qu'il ne faut pas trop glander, mais il est souvent difficile de s'empêcher de glander. C'est pourquoi il faut oublier votre flemme pour sortir du glandage et vous remettre à travailler, ou à vos corvées, ou à dormir. Un khâgneux ne doit jamais se coucher après minuit, sinon il se transforme en citrouille et il meurt. C'est donc à ce moment-là que vos motivations prennent une grande importance. Etes-vous suffisamment motivé pour vous déconnecter de Facebook et commencer votre commentaire de Malebranche qui va vous prendre 4h, par ce beau dimanche après-midi alors que vous être confortablement calé dans votre canapé moelleux ? 

Pour cela rien de tel qu'un planning interne. Un planning interne, c'est quand vous pannifiez dans votre tête. Vous avez sans doute déjà expérimenté l'inutilité avérée du planning écrit, mais si vous avez un cerveau de taille normale et qui fonctionne normalement, vous pouvez plannifer plusieurs jours à l'avance un programme très précis, qui a l'avantage de pouvoir être modifié et adapté à tout instant. Voilà un exemple de planning interne sur deux jours, pensé un dimanche soir au lieu de compter les moutons. Bon évidemment, là il est écrit, mais normalement, vous devez simplement le garder dans votre tête.

 

LUNDI = 8h-10 : cours de littérature. 10h-12h : cours d'anglais. 12h-13h : self ou RU. 13h-15h : cours de latin. 15h-17h : cours d'histoire. 17h-18h : GLANDER. 18h-20h : aller à la BU, travailler le cours d'histoire et préparer version de latin. 20h-21h ou 22h : GLANDER. 21h-22h ou 23h ou minuit : lecture (ou relecture). Dodo.

MARDI = 8h-10h : cours de latin. 10h-12h : cours de spé philo. 12h-13h : préparer khôlle (+sandwich). 13h-15h : cours de cinéma audiovisuel. 15h-16h30 : khôlle. 16h30-18h : GLANDER. 18h-20h : aller à la BU, préparer commentaire de français. 20h-21h ou 22h : GLANDER. 21h-22h ou 23h ou minuit : lecture (ou relecture). Dodo.

 

Et ainsi de suite. Comme beaucoup d'horaires et de travaux sont quotidiens, il est très facile de retenir votre planning. Seuls quelques petits changements surviennent d'un jour à l'autre, et au fond, la prépa, c'est une routine, un rythme à prendre. Le glandage aide à tenir le rythme. Mais si la part de glandage devient trop importante, le rythme est perdu, il n'y a plus aucune proportion, l'organisation n'a plus rien d'intelligent. Il faut donc rester mesuré. Mesuré dans le travail, mesuré dans le glandage, et mesuré dans les corvées. Allez à l'essentiel donc ne passez pas trois heures à faire le ménage, puis deux heures sur l'ordi, puis dix minutes à bâcler une version d'anglais avant de vous coucher. Ne flanchez pas. Gardez le rythme.