Chers khâgneux, je reprends du service après avoir laissé mon blog en friches pendant trois longs mois. J'ai eu beaucoup de trucs à faire (révisions, concours, khôlles, enfin la khâgne quoi). Et puis après, ce furent les vacances, alors j'ai pas souvent été là, et quand j'étais là, j'étais soit malade soit trop flemmarde. J'ai repris les cours jeudi, et ce fut très difficile de me remettre au travail, après m'être bien habituée à ne rien glander. Et surtout, rien ne me fait plus chier que de devoir préparer des oraux que je ne passerai jamais. L'année dernière, c'était plutôt tranquille de ce point de vue. J'étais khârrée, donc on me forçait à rien et on me fichait globalement la paix. Cette année je suis khûbe et je subis une fois encore cette  persistance insensée à considérer que TOUS les khûbes veulent férocement intégrer l'ENS. Ce n'est pas du tout mon cas, et je crois qu'il serait bon que les profs fassent preuve d'une plus grande lucidité à cet égard. Allons, vous avez bien vu que je n'ai pas 14 de moyenne, rho. 

 

001

Tout ça pour dire que je pensais pouvoir me reposer un peu (je suis vraiment malade en ce moment) et qu'en fait, ben non, parce qu'il faut préparer ces fichus hypothétiques oraux. Peu importe, j'ai décidé de mouvoir plus activement mon postérieur sur mes blogs que je ne l'ai fait ces derniers mois. Je finirai donc par publier toutes mes méthodos, mes recettes, mes anecdotes et les témoignages de khâgneux que j'aurai interrogés. Pas de panique. D'ailleurs, si vous souhaitez participer à un témoignage khâgnal, n'hésitez pas à m'envoyer un mail. Je vous raconterai aussi prochainement comment s'est passé le concours pour moi, ce que vous brûlez probablement de savoir. Sinon, des petits dessins mignons sont à venir, car cela me stresse de ne plus dessiner. J'ai consacré mes trois dernières années à la prépa, donc là ça serait cool qu'elle me foute la paix, j'ai envie de faire d'autres trucs. Je suis déjà suffisamment déprimée par la perspective des résultats. Pas besoin d'en rajouter avec les oraux, zut à la fin.

 

J'ai cependant décidé de me plier à la dictature khûbale et de préparer tous les sujets qu'on me demanderait (dans les matières où le volontariat est légèrement incliné voire violemment forcé). Déjà, je tiens à avoir mon équivalence de L3, et c'est pas gagné, car je ne suis pas sûre d'être souza. Mais surtout, Malebranche est tellement passionnant j'en ai marre de passer pour une grosse glandeuse qui essaie de négocier ses heures de boulot à tout bout de champ. Ouais, j'ai déjà fait décaler plusieurs khôlles qui tombaient pendant le concours blanc, et après ? J'ai fini par les passer, et puis vous savez, si vraiment j'avais voulu tirer au flanc, je n'aurais pas choisi de khûber. N'empêche que dans la tête d'un prof de prépa, un élève qui ne cherche pas à s'entraîner à l'oral trois fois par semaine est un feignant. C'est chiant à force, parce que voyez-vous, je n'ai pas du tout envie de préparer quatre textes de philo par semaine alors que j'ai 0% de chances de jamais passer un oral de philo à l'ENS, même si j'étais admissible (puisque tout le monde part de postulat débile), vu que je suis inscrite en cinéma et pas en philo. Pareil avec les versions de latin. C'est donc avec une hâte démesurée que j'attends le 8 juin, jour de la libération définitive. C'est drôle, je pensais que j'allais être plus nostalgique que ça.