Si vous avez déjà fait une khâgne ou même une hypokhâgne (ou simplement, si vous avez lu mon article précédent), vous savez qu'il est très facile de se laisser submerger par la quantité de travail que vous avez, qui vous semble astronomique et décuplée par la filtre de votre fatigue et de votre flemme. Vous savez également que jamais vous n'aurez le temps de tout faire. Il faut donc faire des choix, effectuer un tri, mais un tri intelligent qui vous permette de limiter les impasses et de faire tourner les matières à zapper. C'est ce qui s'appelle aller à l'essentiel. 

 

Pour cela, commencez par vous persuader que faire des fiches ne vous sera utile que lorsque vous connaitrez votre cours. Mettez-vous dans le crâne une fois pour toute que faire la fiche en question ne vous aidera pas à l'apprendre. La fiche n'est qu'un aide-mémoire. Elle est complément du cours et ne le remplace en aucune façon. Elle est d'ailleurs un complément que je trouve inutile sous bien des aspects. Par exemple, il est bien plus fertile pour l'esprit de vous faire une chronologie d'histoire. Ou d'apprendre les notes en marge que vous avez prises après vos recherches sur un point du cours qui vous semblait obscur. Si vous voulez un condensé pratique de votre cours, soulignez en rouge les trucs importants. Ils vous sauteront aux yeux lorsque vous les relirez.

 

Cependant, je remarque que malgré mes conseils avisés, de nombreux khâgneux persistent dans la rédaction de fiches sans s'apercevoir qu'ils pourraient mettre ce temps à profit. J'ai donc trouvé une alternative aux fiches, particulièrement efficace et qui ne prend que très peu de temps (si vous travaillez votre cours régulièrement). En bas de chaque page de votre cours (que ce soit un cahier ou des feuilles), tracez un encadré en rouge. Un simple trait à 4-5 cm du bas de la feuille fait l'affaire. Et, après avoir lu chaque page de votre cours, notez en rouge ce que vous en avez retenu, avec les mots-clés en majuscules, le nom des auteurs associés à leurs idées, les dates associés aux évènements, etc. Le danger de cette méthode, comme celui des fiches, est de ne plus lire que le résumé, et donc de zapper une bonne partie du cours. Rappelez-vous de toujours relire votre cours régulièrement. 

 

Aller à l'essentiel passe aussi par la hiérarchisation de vos priorités. La chose la plus importante est de faire les trucs à rendre. Consacrez-y un jour par semaine, je vous reconseille le dimanche, où il est plus pratique d'aligner plusieurs heures de travail d'affilée. Ne perdez pas de vue vos révisions, mais il est indispensable de préparer vos révisions, donc la deuxième chose la plus importante est la préparation du cours. Cette préparation du cours est censée vous aider à assimiler le cours plus rapidement donc à faciliter vos révisions futures.

 

(Comment préparer son cours ? Pour ne pas être paumé en cours, vous devez en priorité relire vos notes avant chaque cours. Faites les versions, traductions, exercices, préparation de texte, lecture d'oeuvres, etc. pour être au fait de quoi parle le cours (au moins). Et seulement si vous avez le temps, plongez-vous dans une préparation plus poussée du cours (recherches, lectures complémentaires, apprentissage approfondi, etc.) En gros, la moindre des choses est de lire le cours. Au moins une fois par semaine.)

 

Et la troisième chose la plus importante est de ne pas aller faire un tennis la veille de votre concours blanc. Car votre priorité va à l'urgence, c'est-à-dire aux DS et aux khôlles qui approchent. Donc si vous n'avez pas fait le travail de préparation de cours approfondie dès que vous avez eu votre cours, ce n'est plus la peine de le faire la veille du DS, voyez-vous.

 

Pour aller à l'essentiel, la règle à retenir est de toujours tout faire tout de suite. C'est-à-dire que dès que vous avez pris votre cours, n'attendez pas pour le relire. Dès qu'on vous a distribué vos versions, n'attendez pas pour les traduire. Il ne faut pas prendre de retard, sinon vous ne pourrez pas gérer les priorités. Et si vous avez loupé un wagon, laissez-le courir et prenez celui d'après, sinon, vous perdrez doublement votre temps. Je répète que c'est un rythme à prendre, une gymnastique. Mais déjà, au bout d'un mois, vous aurez bien le temps de vous rendre compte de quelles sont les priorités. Vous verrez que vous n'aurez quasiment plus besoin d'agenda. Le khâgneux sait ce qu'il a à faire.