Si vous avez lu mes articles sur la préparation de la khâgne pendant l'été, et que cela vous a fait stresser, déstressez-vous tout de suite. Le but n'est pas de se stresser inutilement pendant une période qui est censée être placée sous le signe du repos et de la tranquillité. Le but de ces résumés d'oeuvres que je préconise est au contraire de vous constituer une base solide de connaissance des oeuvres au programme afin de couvrir vos arrières pour vous rassurer. Evidemment, il est préférable de ne pas faire d'impasse. Mais si vous n'avez pas le temps de faire toutes les oeuvres en résumé, c'est pas la fin du monde (personnellement, j'ai un peu de mal avec les Académiques de Cicéron, là). Je vous l'ai répété plein de fois. Le tout est au moins d'avoir LU les oeuvres. Au moins lu. Ca va.

 

Le résumé détaillé, c'est une possibilité, après. Moi j'ai commencé à le faire en hypokhâgne avec des oeuvres qui n'étaient pas du tout au programme comme Le Prince de Machiavel et Comme un roman de Pennac. Et ces résumés, je les relisais systématiquement avant chaque DS, ce qui fait qu'à présent, je connais ces oeuvres par coeur. Mes résumés, ils comprennent quelques exemples que je détaille et que j'explique pour ne pas avoir à relire le passage. Comme ça, je les connais bien et je cite toujours les mêmes. C'est vraiment super pratique. Et comme lors de ma première khâgne, je n'ai pas vraiment assuré (je n'avais pas ouvert Villon, je n'avais rien compris à Apollinaire et je m'étais contentée de lire La Recherche de l'Absolu), j'ai simplement pensé que ces résumés d'oeuvre seraient un énorme gain de temps tout au long de ma khâgne. Je me plonge dans ces oeuvres une fois pour toutes. Quand les profs en parleront, je me sentirai concernée, pas comme l'année dernière. Disons que cet effort n'est pas indispensable, mais il est quand même vachement utile !

 

Descriptif d'un résumé d'oeuvre 
Mes résumés d'oeuvres font entre 8 et 12 pages (pour chaque oeuvre). Mais ce n'est peut-être pas une référence car je n'ai pas vraiment l'esprit de synthèse, comme vous l'avez sans doute remarqué. Ils comportent une partie résumé qui relate les principaux évènements de la diégèse, une partie exemple à recaser dans une disserte, une partie idées à commenter (souvent en rapport avec les axes du programme), une partie citation et puis VOILA, ça demande pas non plus un effort de réflexion super intense. Je précise que toutes ces parties sont mélangées en un seul paragraphe en fonction des idées qui me viennent et de ce qu'il se passe dans le bouquin. Je fais simplement des paragraphes différents pour chaque nouveau chapitre, nouvelle partie, nouvel acte ou nouveau poème. Je ne fais pas de fiches thématiques car cela demanderait de déjà bien connaître l'oeuvre avant, et donc prendrait trop de temps. Mais si vous sentez que vous pouvez le faire, faites-le, c'est sûr que ça doit être plus pratique.

 

Pour un résumé d'oeuvre poétique 
Lamartine nous fait déjà obstacle... Je le savais, ce livre est ennuyeux à mourir... Et en plus c'est un pavé. Bref. Pour la poésie, ça marche exactement pareil que pour n'importe quel autre résumé. Relevez des effets de style que vous trouvez beaux, des vers qui vous plaisent, des rimes sympas. Pendant la lecture, gardez en tête les axes du programme et notez les idées qui vous viennent au gré de votre lecture. Pas grave si elles sont peu nombreuses, il sera toujours temps de compléter votre résumé pendant l'année, vous avez des profs qui sont là pour ça, après tout. Notez aussi, si vous voyez des schémas qui reviennent, des thèmes fréquents, des appartenances à certains mouvements poétiques, etc. Notez TOUT ce qui vous vient sans vous censurer car toutes les idées peuvent servir. La seule différence, c'est que ça marche par poème. Notez le nom des poèmes, et s'il y en a qui vous laissent perplexe (comme beaucoup l'année dernière avec Apollinaire), n'hésitez pas à faire le tri. Rappelez-vous que ce que vous ne comprenez pas, et ce sur quoi vous êtes incapables de réfléchir, ne pourra pas vous servir dans vos dissertes. En revanche, si vous sentez qu'un poème vous résiste, mais qu'il y a quelque chose à creuser, forcez-vous et foncez, car sinon, vous passeriez peut-être à côté d'une mine d'or.

 

Les inconvénients de ce type de résumé
- Le risque de tomber rapidement dans la paraphrase, et donc, de faire un résumé qui ne vous servira à rien. Tout au long de la rédaction du résumé, vous devez donc garder à l'esprit les axes du programme et mobiliser votre capacité d'analyse.
- Le temps que cela demande. Pendant les vacances, c'est clair qu'on a autre chose à faire. Donc faites-le seulement avec les oeuvres qui vous inspirent le plus si vous sentez que vous ne pourrez pas toutes les faire, et contentez-vous de lire les autres.
- L'effort de recherches et de réflexion que cela demande alors qu'on n'est pas du tout dans le truc et qu'on n'a encore aucune piste. 

 

Les avantages de ce type de résumé
- Plus besoin de relire les oeuvres en entier au cours de l'année. Vous l'avez déjà fait une fois, ou deux pendant l'été de manière suffisamment efficace pour en faire persister le souvenir toute l'année. Relisez seulement des extraits, pendant les cours de litté où vous vous ennuyez (faudrait pas que ça empiète sur votre temps libre NON PLUS).
- Une connaissance déjà approfondie de l'oeuvre AVANT même d'avoir attaqué les cours. Donc la sensation merveilleuse de se sentir concerné quand les profs font une allusion.
- La possibilité de compléter votre résumé au fur et à mesure de l'année, et donc d'accumuler un maximum d'idées et de références.
- La relecture régulière de votre résumé (nécessaire sinon il ne vous sert à rien) vous permet quasiment de l'apprendre par coeur, donc d'avoir toujours en tête des exemples très précis à force de les lire et une bonne connaissance de la structure de l'oeuvre.

 

Mais gardez à l'esprit que même cela, c'est du travail EXTRA. Donc vous n'êtes pas obligés, et si vous ne le faites pas, la petite fille du cercle ne va pas venir hanter vos nuits jusqu'à la fin de votre vie. Personnellement, je ne l'ai pas fait l'année dernière, et j'ai survécu en khâgne. J'ai même eu 10 au concours, alors vous voyez. Bon ok, c'est pas terrible, mais c'est quand même la moyenne ! Pour quelqu'un qui n'a pas lu Villon et qui n'a jamais rien compris à Apollinaire, c'est pas si mal.