Je dois être dans un bon jour car j'ai eu l'envie subite de vous détailler comment je m'y prends pour préparer pendant l'été les oeuvres au programme (cela inclut les quatre oeuvres de littérature, les deux de philosophie et celle de latin). Mais comme vous êtes intelligents, vous avez compris que si vous avez une spécialité différente de la mienne, les oeuvres que vous aurez à préparer ne seront pas en philosophie mais dans la matière que vous avez choisie pour spécialité (choix que, soit dit en passant, vous allez regretter toute votre année, quel qu'il soit.) Par exemple, si vous êtes en spé lettres modernes, il faut faut préparer les oeuvres au programme de lettres modernes, si vous êtes en spé histoire, celles au programme d'histoire et il en va de même pour toutes les matières. Comme ce point est particulièrement difficile à comprendre, je vous prie de me contacter pour tout renseignement supplémentaire. 

 

Pour commencer, faites une liste des oeuvres qu'il vous faut (pour cela rendez-vous sur le site de l'ENS et si vous n'y arrivez pas, copiez sur vos camarades. Attention, cette deuxième option est dangereuse dans la mesure où vos camarades peuvent ne pas avoir les mêmes options que vous. Il faudra donc vous renseigner sur leurs options avant de commencer votre filature, ce qui risque de paraître un peu suspect et nécessitera donc une habileté particulière de votre part). Lorsque vous aurez la liste des ouvrages qu'il vous faut, allez les acheter. Votre carte bleue se mettera à grésiller et à fumer légèrement, surtout si vous êtes en spécialité lettres. Ne vous affolez pas, c'est normal.

 

Une fois en possession de tous vos ouvrages et de tous vos moyens, faites vous un rapide programme (que vous ne suivrez jamais) mais qui est nécessaire pour retenir le nom des oeuvres et des auteurs et éventuellement établir un ordre de lecture, et d'autres trucs inutiles du genre.

 

Pour chaque oeuvre, suivez à la lettre ce protocole expérimenté, amélioré, testé et approuvé :

1) Lisez l'oeuvre pour savoir de quoi ça parle et à peu près le nom des personnages. Laissez les axes de côté, on s'en fout pour le moment. Lisez l'oeuvre comme si c'était un bon petit roman que vous avez choisi. Mettez vous dans le crâne que rien ne peut davantage vous réjouir que la lecture de cette oeuvre. Cette étape ne doit pas prendre plus de deux-trois jours (pour chaque oeuvre) sinon vous allez galérer. Si vous savez que ça prendra plus de deux ou trois jours, d'ailleurs, passez directement à l'étape suivante, sinon vous perdrez trop de temps et vous ne pourrez pas tout lire pendant l'été. Et vous raterez votre khâgne. Et vous serez chômeur. 

2) Relisez l'oeuvre de manière plus approfondie. Ou lisez l'oeuvre si vous avez sauté l'étape préalable parce que vous savez que vous ne lisez pas vite. Lire l'oeuvre de manière approfondie signifie : lire l'oeuvre en prenant des notes. Donc lire l'oeuvre assis à un bureau avec un stylo dans la main. Donc ne pas lire l'oeuvre dans le train, ou dans la salle d'attente du dentiste, ou bien calé dans votre lit. Lire l'oeuvre de manière approfondie = souffrir. C'est normal. Il faut vous habituer. Vous allez beaucoup souffrir cette année et vous allez voir que petit à petit, si vous êtes normal, votre corps va développer des stratégies pour vous détourner de votre travail. Ou alors, si vous êtes courageux, il peut développer des anticorps pour résister à l'appel de la flemme. Ou alors, si vous êtes fou, il va produire des endorphines qui vous donneront l'impression de vous épanouir dans ce que vous faites. 

2 BIS) Prendre des notes en lisant une oeuvre : de préférence sur des feuilles volantes, notez en gros le titre et le nom de l'auteur. Puis, notez les titres des chapitres pour que la structure de l'oeuvre vous saute d'emblée aux yeux. Puis commencez le travail fastidieux de lecture/rédaction. Cette rédaction doit comporter des résumés (brefs) neutres de ce que vous comprenez. Ce que vous comprenez de ce que vous comprenez. Ce que vous interprétez de ce que vous comprenez. Ce que vous interprétez en fonction des axes du programme. Ce que vous ne comprenez pas. Ce que vous comprenez de ce que vous ne comprenez pas. Ce que vous déduisez de ce que vous ne comprenez pas. Les originalités stylistiques. Les phrases qui vous marquent (par leur poésie, leur efficacité, leur ironie, leur saveur). Quelques citations (10-15) qui vous aident à vous remémorer le style de l'écrivain. Tout ceci doit être pris en note le plus rapidement possible. Laissez tomber les codes couleur et les fioritures. Ce résumé d'oeuvre doit faire une dizaine de pages écrites de manière uniforme.

3) Après l'été, à la rentrée, avant d'attaquer le programme, relisez l'oeuvre. Vite et bien.

4) Après avoir tout juste commencé d'étudier l'oeuvre avec votre prof, relisez votre résumé d'oeuvre, et lors de cette première relecture, soulignez en rouge les trucs importants, en bleu les citations, en vert les interprétations intelligentes et rajoutez en marge ce que vous avez compris de plus à votre deuxième lecture.

5) Ne relisez plus les oeuvres. Vous n'aurez jamais le temps, et en plus, avec le résumé béton que vous avez réalisé pendant l'été, ça ne servirait à rien. En revanche, avant chaque DS et chaque examen, et même avant chaque rentrée, voire avant chaque cours, relisez votre résumé, jusqu'à le connaître presque par coeur.

Nota Bene : j'insiste sur l'importance des citations. Prenez plusieurs citations de l'oeuvre à la lecture, qui vous paraissent édifiantes. Ce sont celles que vous connaitrez par coeur à force de les lire et que vous ressortirez dans chaque disserte, alors, choisissez-les avec soin.

Nota Bene 2 : cela ne semble pas très difficile. En vérité, la vraie difficulté consiste à suivre ce protocole avec toutes les oeuvres. En tout elles sont une petite dizaine, il ne faut donc pas chômer pendant l'été, mais croyez-moi, j'ai déjà fait une khâgne, je sais ce que je dis, ce travail est un gain de temps à l'échelle de l'année.