mercredi 19 décembre 2012

Analyser un poème

 

Savoir analyser un poème en khâgne peut servir dans deux contextes : en khôlle de littérature ou en lecture personnelle d'une oeuvre poétique (au programme ou non). Dans le premier cas, en khôlle de littérature, ce n'est pas forcément une malchance de tomber sur un poème, car il se trouve que l'analyse d'un poème est beaucoup plus mécanique que celle de n'importe quel autre texte (normal, car hormis avec le surréalisme, y'a rien de plus artificiel qu'un poème). Dans un poème, par exemple lamartinien (au hasard), tout est archi travaillé, tout est donc potentiellement commentable. La difficulté principale, mais comme dans toute khôlle, est de trouver rapidement une problématique qui tienne la route et qui soit en lien avec toutes vos analyses.

 

Dans le deuxième cas, en lecture personnelle d'une oeuvre poétique, il est indispensable de procéder à l'étude de quelques poèmes pour éviter de tout oublier (disons une dizaine de poèmes par oeuvre pour faire le tour, car sauf exceptions, la poésie, ça ne se renouvelle pas trop dans un même recueil). Je ne voudrais pas vexer les poètes romantiques parmi vous, mais bon quand même, reconnaissez que quand vous avez lu un poème de Lamartine, bah vous les avez un peu tous lus, quoi. Ainsi, en faisant quelques études de poèmes, vous élargissez votre stock d'exemples à recaser dans vos dissertations, et ils sont d'autant plus gratifiants qu'ils sont le fruit de votre propre réflexion et travail. 

 

010

 

Donc voici la marche à suivre pour analyser un poème de manière rapide et efficace. Choisissez plutôt des poèmes que vous aimez bien, ou qui vous ont marqué à la lecture, pour pouvoir en apprendre quelques vers par coeur. Si vous pouvez citer quelques passages des oeuvres dans vos copies, en vers en plus, et avec une analyse poétique pertinente pour l'accompagner, vous donnez de la valeur à votre dissertation.



1) Il faut lire le poème plusieurs fois. Comme le style est rarement naturel ou spontané, on ne comprend jamais tout à la première lecture. Et puis, un poème, c'est parfois tellement relou à décripter qu'il faut bien trois ou quatre lectures pour percuter. En même temps, comptez les vers et notez les éventuelles diérèses ou scansions. 

2) En une phrase synthétique, notez le sens général du poème, ou ce qu'on en a compris. Ce que vous pensez qu'a voulu dire le poète et qui est compris par une majorité de lecteurs.

3) Puis on note tout ce qu'on ne comprend pas, les sous-entendus et on essaie d'interpréter ce qui n'est pas évident. Pas la peine de se faire des films invraisemblables. Juste des hypothèses de sens cohérentes. Bref, si au premier abord, on trouve que le poème n'a aucun sens, on lui en donne un (en restant plausible évidemment).

4) On déduit tranquillement un plan grossier avec les grandes idées trouvées précédemment. Je pars toujours du sens et ensuite je cherche des éléments de détail, parce que j'ai l'habitude de travailler comme ça et que ça me vient plus vite. Mais on peut faire l'inverse. Y'a pas une méthode.

5) Pour chaque idée (chaque sous-partie), je cherche une illustration dans le poème, au sein du texte, des mots eux-mêmes. Comme la convention veut qu'il y ait neuf sous-parties, je cherche :
- un effet de rythme ou de musicalité qui mette généralement des éléments du poèmes en valeur (en gros je scande un par un tous les vers en essayant de trouver un lien entre le sens et le rythme, et y'en a bien au moins un qui fait l'affaire).
- un chiasme (ou un truc à dire sur les effets de syntaxe inhabituelle).
- un oxymore en essayant éventuellement de lui trouver une perspective baroque (attention ce n'est pas toujours pertinent, ça dépend des poèmes) ou une antithèse en essayant d'analyser le ton de l'auteur.
- une interprétation du schéma des rimes.
- une métaphore et/ou une comparaison.
- une allitération ou des effets de sonorité.
- une comparaison avec un autre poème que je connais.
- des fois on peut aussi trouver d'autres figures sympa comme des hypallages, des syllepses, etc.

6) S'il s'agit d'une étude personnelle, choisissez un groupe de vers que vous aimez bien pour l'apprendre par coeur et pouvoir le restituer. Il faut évidemment que ce soient des vers sur lesquels vous ayez plein de choses à dire, qui soient révélateurs d'une idée en particulier que vous rattacherez au sujet dans une dissertation, sinon ça ne sert à rien.

7) S'il s'agit d'un poème donné en khôlle, il faut toujours garder à l'esprit qu'on ne vous a pas donné ce poème pour rien. Y'a forcément un truc. Pensez à le mettre en lien avec le reste de l'oeuvre si vous la connaissez ou d'autres poèmes du même genre pour essayer de trouver ce qui fait l'originalité de ce poème en particulier, pourquoi il n'est pas un sonnet comme les autres ou pourquoi cette poésie romantique-là convoque des codes différents du genre auquel elle se rattache, etc.


Commentaires sur Analyser un poème

    Franchement merci pour ce super article qui peut être vraiment utile vue suis entièrement d'accord avec toi pou dire que s'il y a bien un truc facile à commenter c'est le poème

    Posté par Vie Littéraire, dimanche 23 décembre 2012 à 16:41 | | Répondre
  • merci beaucoup

    Posté par hassan, lundi 16 décembre 2013 à 14:28 | | Répondre
  • ça va m'aider en lettres pour mon concours de M1 CAPLP. J'ai aussi envoyé le lien de la méthodologie de philo à mon fils qui passe le bac cette année.
    si tout va bien je serai enseignante en LP l'an prochain. Je voudrais être savante et cool à la fois, comme vous.merci. Florence

    Posté par Flo, mercredi 5 février 2014 à 13:03 | | Répondre
Nouveau commentaire