mardi 7 août 2012

Comment se motiver

  Aujourd'hui je voulais vous parler de motivation. La motivation, c'est très important pour aller en khâgne, parce que si vous n'êtes pas motivés, vous êtes foutus. Sans aucune motivation, vous ne saurez pas ce que vous faites là. Vous trouverez les cours chiants, le travail ingérable, les DS insurmontables, et le concours n'en parlons pas, vous ne vous sentirez même pas concerné. Vous ressentirez la prépa comme une épreuve trop sévère que vous n'avez pas méritée. Or, percevoir la prépa comme une punition, c'est quand même pas... [Lire la suite]

jeudi 26 juillet 2012

9- Bien gérer un cours

  Votre réussite khâgnale ne dépend pas seulement de vos coups d'éclat ponctuels lors d'une dissertation ou d'une khôlle. L'ensemble de la khâgne gravite autour d'un apprentissage rigoureux et régulier du cours, c'est-à-dire un enseignement basique mais solide et indispensable. Vos dissertes et vos khôlles elles-mêmes dépendent de ce que vous faites des cours qu'on vous donne. Elles seront donc le résultat de vos efforts sur le long terme. Et un travail sur le long terme est toujours un travail auquel il est difficile de se... [Lire la suite]
dimanche 8 juillet 2012

Se préparer psychologiquement

  Si vous allez rentrer en hypokhâgne : Lisez des trucs mais sans plus. Profitez du fait que vous n'avez pas commencé l'année pour vous la péter auprès de vos amis qui vont à la fac. Si vous avez envie, essayez de lire les classiques de la littérature que vous n'avez jamais lus, mais que c'est bien d'avoir lu pour comprendre plein de trucs, et pour avoir une culture littéraire. Je vous ferai une liste non exhaustive de ces ouvrages plus tard. Là. Dites vous que des DS de 4h, c'est pas grand-chose et que sans concours à la fin,... [Lire la suite]
mercredi 4 juillet 2012

Prendre des notes de littérature

  Suivre un cours de littérature me paraît une expérience différente et pleine de surprises à chaque cours, ce qui la rend difficile à cerner, c'est pourquoi je choisis de traiter cette question en deuxième. Cette matière se prête en effet particulièrement aux digressions récurrentes des professeurs de littérature qui sont généralement des êtres passionnés dont le plus grand plaisir est de nous parler démesurément des oeuvres qu'ils idôlatrent et de négliger les oeuvres au programme, ce qui est très pratique en khâgne.... [Lire la suite]