vendredi 7 juin 2013

Résultats du concours

  Et voilà, la khâgne, pour moi c'est terminé, je suis en vacances quasi-définitives. Ca me fait plaisir, et en même temps ça me fait un peu chier, il va falloir que je rebaptise mon blog BD. Vous avez été nombreux à me demander les résultats du concours, et ça me touche de voir que mon sort vous préoccupe. Je ne vais donc pas pas faire durer le suspense plus longtemps, je suis sous-admissible. Sans aller jusqu'à affirmer que je suis fière de moi, j'avoue que je ne suis pas trop mécontente. Cela m'aurait fort étonnée d'être... [Lire la suite]

dimanche 19 mai 2013

Le concours noir

  J'ai passé mes concours (Ulm et Lyon) du 15 au 23 avril. A l'époque je n'ai pas eu le temps de faire un petit compte rendu de la manière dont ils se sont déroulés pour moi et ce que j'en ai pensé. Et après, je suis partie en vacances et je n'avais plus vraiment envie d'y penser. Pourtant, j'en ai gardé un souvenir très précis et j'ai subitement eu envie de vous en faire profiter. Sur le moment, j'ai eu l'impression d'avoir bien réussi ce concours, toutes proportions gardées. Je ne pense pas être admissible, mais je pense avoir... [Lire la suite]
Posté par Kharoline à 20:55 - - Commentaires [10] - Permalien [#]
Tags : , , ,
jeudi 29 novembre 2012

Le concours blanc

  Bon voilà, le concours blanc a commencé après deux journées banalisées et un weekend de glandouille assidûe, pas la peine de s'appesantir sur le sujet. Et au passage, fait très étrange. Le concours est arrivé, et le vent glacial d'hiver aussi. Coïncidence ? Je ne crois pas. Le destin veut vraiment que je soie malade pendant les concours, comme tous les ans.  Heureusement que Dieu a créé le coca. Bref, si vous êtes en train de lire mes débilités, c'est que vous avez sûrement envie de lire mes impressions sur le concours,... [Lire la suite]
dimanche 23 septembre 2012

Bizuter les petits nouveaux

  Comme vous le savez, je suis une khûbe pleine de solitude et de nostalgie, c'est pourquoi je tente désespérément de m'intégrer dans cette classe de requins de nouveaux khâgneux sympathiques mais distants. Malheureusement, il se trouve que je suis bien la seule dans cette entreprise intrépide, puisque mes khûpagnons s'estiment suffisamment intégrés, ou plutôt n'estiment pas avoir besoin de s'intégrer. Ou sont déjà bien intégrés, c'est selon. Sauf que voyez-vous, moi, si je vois les autres tous potes et qui travaillent ensemble,... [Lire la suite]
mardi 28 août 2012

L'intégration

  Si vous allez être étudiant, et plus précisément si vous allez rentrer en hypokhâgne, vous stressez peut-être, comme cela m'est arrivé il y a deux ans, à propos du bizutage que vous allez subir. Je tiens donc à vous rassurer là-dessus. Le bizutage étant interdit par la loi française, jamais vous ne serez bizutés dans l'enceinte de votre établissement. En revanche, dès que vous en sortirez, vous allez souffrir (mouahahahaha).   Personnellement, même si sur le moment j'ai beaucoup appréhendé et apprécié mon intégration... [Lire la suite]
dimanche 5 août 2012

Etre marraine en khâgne

  Je n'aurais jamais cru pouvoir dire un jour une chose pareille, mais c'est grâce au latin si je suis aussi heureuse d'être marraine aujourd'hui. Enfin, quand je dis aujourd'hui, jusqu'au 5 septembre, quoi. Donc si si, le latin, ça peut parfois servir à quelque chose, je vous assure. Ou du moins, ça peut parfois servir à autre chose qu'à vous pourrir votre moyenne avec des notes en dessous de 6, et à vous imposer 8 heures de travail hebdomadaire. Jusqu'à mon arrivée en khâgne, je ne voyais pas trop l'intérêt du système... [Lire la suite]
lundi 30 juillet 2012

Les moments forts de la khâgne

  Je vous écris aujourd'hui parce que je vois sur tous les blogs et j'entends dans la bouche de tout le monde que la prépa c'est un calvaire (même dans la mienne). J'ai lu des articles effrayants à ce propos du type de cet article qui circulait sur Le Monde, qui s'intitulait "l'excellence au prix fort" et qui relatait "l'enfer des prépas". Cet article a d'ailleurs été supprimé, car ils ont sûrement fini par se rendre compte du tissu d'inanités que c'était. L'enfer des prépas, n'importe quoi ! Bref, vaut mieux entendre ça qu'être... [Lire la suite]