Pourquoi faire des chronologies
La chronologie en histoire, c'est crucial. C'est pourquoi la frise chronologique d'histoire me semble être une invention formidable. Comment ne pas préférer un petit dessin bien construit et bien net à un long cours d'histoire chiant et fastidieux ? Impossible, visuellement, nous intégrons beaucoup mieux les dates et les évènements s'ils sont représentés sur une ligne du temps pour la simple et bonne raison que, en dépit de tout ce qu'a pu dire Bergson (je sais, je suis dans le blasphème), l'histoire se présente avant tout comme une suite d'évènements précis qui sont arrivés à des dates précises et qui s'enchaînent chronologiquement dans une relation plus ou moins causale. Naturellement, je ne voudrais pas insulter les historiens parmi vous, donc cela n'exclut pas les interprétations. L'autre raison, évidemment, c'est que, avant de faire une chronologie d'histoire, vous devez savoir votre cours et la conception même de la chronologie est un exercice de mémoire et de synthèse. Un exercice somme toute assez primaire, mais qui justement, solidifie les bases d'un vrai savoir historique. Seul défaut : le temps de réalisation et d'assimilation. Cela signifie qu'il vaut mieux ne pas commencer ses chronologies la veille du DS d'histoire à neuf heures du soir.

 

Comment tracer une frise chronologique
Je pense que le mieux est de procéder par chapitre. Si vous procédez par sous-partie (vous pouvez) elles risquent d'être trop nombreuses, donc difficile de s'y retrouver, et peut-être manque de dates donc de matière. Si vous procédez par cours (vous ne pouvez pas) vous devrez attendre que l'année soit finie pour consigner toutes les dates de toute l'année et ça me semble à la fois débile et impossible. Mais je le mets au cas où vous y auriez songé. Une chronologie par chapitre, donc, me semble l'idéal. Mais après avoir relu votre chapitre de vingt-cinq pages et ses cinquantes dates dans le désordre, vous n'êtes pas plus avancé. C'est pourquoi il faut relever chaque date du cours dans un logiciel de traitement de texte pour pouvoir changer l'ordre, en rajouter et en enlever. On commence par virer toutes les dates qui sont hors-programme ou qui ne sont pas importantes. Puis il faut dessiner une frise d'une certaine épaisseur (2-3 cm) et définir une échelle. Du genre un centimètre pour un an, ou alors cinq millimètres pour un jour ou alors deux centimètres pour dix ans. Tout dépend du nombre de dates que vous avez à traiter et de leur étalement, ça dépend des chapitres, et, je vous l'accorde, ça demande réflexion. Puis on trace un trait vertical dans la frise à chaque date. On écrit la date en question au-dessus ou au-dessous (en alternance). Et on écrit l'évènement en question, de la manière la plus concise possible, au-dessous ou au-dessus (en alternance). Ensuite on peut rajouter des petites couleurs, voire des petits dessins si on est maniaque, si on a que ça à foutre, ou si, comme moi, on aime perdre du temps à des conneries. On peut même plastifier la feuille, la mettre sous verre ou l'encadrer.

Chronologie 2

 

Comment apprendre une chronologie
On n'a pas passé tout ce temps sur cette petite frise pour la gloire, c'est évident. A un moment ou à un autre, il va bien falloir qu'elle serve à quelque chose. Hormis la fonction décorative, pourquoi ne pas considérer qu'elle pourrait éventuellement aider à une dissertation d'histoire ? (réponse : parce que nous sommes naturellement prédisposés à la flemme). Si vous ne connaissez pas votre cours, la frise ne servira à rien, elle n'est qu'un aide-mémoire. Donc apprenez votre cours d'abord et ensuite, analysez votre frise. L'enchaînement des évènements vous saute aux yeux, tout est plus clair. Vous avez une image mentale exploitable de ce qu'il s'est passé historiquement. Vous êtes un warrior, un winner. Ulm tremble déjà.

 Chronologie 1

La vérité sur les chronologies
La vérité, c'est que faire des chronologies, concrêtement, ça ne sert pas à grand-chose (mais c'est vrai que ça fait joli). Déjà un peu plus que les fiches, mais quand même, l'utilité est discutable. On peut très bien avoir de très bonnes notes sans en faire et on peut très bien se planter en en ayant fait. J'ai même une tendance à me ranger dans la seconde catégorie. Donc si je m'amuse à faire des chronologies d'histoire, soyons clairs. C'est parce que c'est les vacances, ça m'occupe, ça me déculpabilise. J'avais rien à faire et j'avais envie de réviser mes dates. Ca m'a pris comme ça, et je l'avoue, tout mon premier paragraphe, c'est juste du racolage pour que vous ayiez envie de lire mon article.