Votre réussite khâgnale ne dépend pas seulement de vos coups d'éclat ponctuels lors d'une dissertation ou d'une khôlle. L'ensemble de la khâgne gravite autour d'un apprentissage rigoureux et régulier du cours, c'est-à-dire un enseignement basique mais solide et indispensable. Vos dissertes et vos khôlles elles-mêmes dépendent de ce que vous faites des cours qu'on vous donne. Elles seront donc le résultat de vos efforts sur le long terme. Et un travail sur le long terme est toujours un travail auquel il est difficile de se tenir, c'est pourquoi il ne faut pas se fixer des objectifs trop élevés pour pouvoir tenir la distance et garder le rythme, et c'est pour cela qu'il faut aller à l'essentiel. C'est aussi pourquoi la plupart des khâgneux ont un petit coup de mou fin novembre - début décembre. Prévoyez donc vous un apprentissage fréquent afin qu'il soit plus facile et régulier pour que l'assimilation s'accomplisse. 

 

Bien gérer vos cours (qui représentent quand même une partie majeure dans l'emploi du temps du khâgneux) est donc primordial pour réussir votre khâgne. Cela passe avant tout par une bonne organisation : ne vous éparpillez pas et allez à l'essentiel, je ne le dirai jamais assez. Ne séchez pas trop souvent les cours, il sont quand même utiles et si vous décidez de devenir un vilain khâgneux et de sécher malgré tout, essayez de sécher intelligemment. Mais quand vous êtes en cours, optimisez vos chances de réussite grâce à ce cours, en particulier ! Cet article portera donc sur le cours en lui-même au moment où vous le suivez, car, dans un soucis logistique je préfère étaler mes différents articles et j'en ferai prochainement un sur comment préparer un cours et un autre sur comment travailler un cours. 

 

Je n'aurai aucun conseil à vous donner concernant les retards, arrivant moi-meme à la bourre à 60% des cours alors que j'habite à 5 minutes de mon lycée, mais si vous arrivez à l'heure, cela vous permet de choisir votre place. Et il existe des places optimales en fonction de chaque cours. 
Histoire : mettez-vous au premier rang, pour vous permettre de poser toutes vos questions au prof de manière très rapide, sans lever la main. Du genre, vous êtes en train d'écrire, vous ne vous rappelez plus quelle date il a dit, vous levez la tête et le regardez, et vous lui demandez directement "Monsieur, c'est quelle date, ça, déjà?".
Philosophie : mettez-vous assez près du prof pour ne pas perdre le fil de ce qu'il dit et pour être placé au coeur du débat s'il y en a un, mais pas au premier rang pour ne pas risquer d'être interrogé sur la Métaphysique des moeurs et car le regard d'un prof de philo est souvent plein d'ironie et difficile à soutenir.
Littérature : mettez vous au dernier rang pour pouvoir relire vos résumés ou faire des batailles navales avec votre voisin.
Anglais : mettez vous au dernier rang si vous n'avez pas préparé pour vous cacher derrière les autres quand le prof cherche un volontaire pour la version ou le commentaire et au premier rang si vous avez préparé.
Latin : mieux vaut vous placer dans les premiers rangs (deuxième ou troisième) pour bien comprendre le cours et poser toutes vos questions, mais évitez le premier rang pour ne pas être dans la ligne de mire du prof lorsqu'il s'agit de trouver un volontaire.
Mais cela n'est qu'un détail. Un truc inutile, encore.

 

La chose vraiment importante est la manière dont vous suivez le cours. Evidemment le cours est toujours plus ou moins intéressant (toujours intéressant en philo et en histoire alors que dans les autres matières c'est plus variable). C'est pourquoi vous devez procéder à une sorte de tri pour ne pas vous encombrer des infos dont vous ne vous resservirez jamais. En revanche, tout ce qui vous semble utile pour vos devoirs, notez-le bien. Suivez toujours les cours en gardant de vue votre objectif, qui est de remplir intelligemment vos dissertations. Tout le long du cours, pensez à vos dissertations, demandez-vous si les infos sont réexploitables ou non. Et bien évidemment, prenez vos notes en fonction. Vous savez comment bien prendre vos notes, elles doivent être claires, bien écrites, en paragraphes et très ciblées. 

 

Ecoutez ce que dit votre prof et comment il dit, et inspirez-vous en pour réussir vos oraux. En effet les profs qui savent bien parler (et c'est quand même assez fréquent en prépa puisque la plupart son normaliens) ont tendance à bien reformuler pour bien inculquer chaque idée. Cette technique est très efficace, elle permet de nuancer pour celui qui parle, et de bien comprendre pour celui qui écoute. Prenez aussi quelques-un de leurs tics de langages, quelques expressions toutes faites qui font "chic" du type "et ce faisant..." ou encore "j'en veux pour preuve...". Un cours de prépa n'est pas seulement un cours, c'est aussi un exemple d'éloquence, alors prenez-en de la graine ni vous n'êtes pas très à l'aise à l'oral. 

 

N'hésitez pas à poser vos questions. Un excès de timidité peut vous pousser à les garder pour vous. Mais vous êtes en khâgne, donc vous devez vaincre vos peurs car elles vous nuiront plus qu'autre chose. Dites-vous que vous n'avez qu'à rentrer dans un rôle, celui du khâgneux qui a confiance et qui sait de quoi il parle. Poser des questions en cours est bien plus utile qu'on ne le croit au premier abord. Déjà, les autres élèves vous remarquent et cela vous confère une réputation de quelqu'un qui n'est ni froussard ni renfermé, donc quelqu'un d'ouvert et de courageux. Attention cependant à ne pas intervenir TROP fréquemment pour ne pas passer pour un lèche-cul. Deuxièmement, les profs vous remarquent et il est important de leur montrer que vous vous intéressez. Même si ce n'est qu'une apparence d'ntérêt au début, vous constaterez avec surprise qu'en fait, plus vous faites mine de vous intéresser, et plus vous vous intéressez en vrai. C'est magique. Troisièmement, vous ne vous rendez probablement pas compte à quel point vos questions (toute mesure gardée) sont utiles pour les autres, pour la communauté khâgnale et pour l'établissement d'une solidarité. 

 

Enfin, même si les cours sont des lieux privilégiés pour lier des amitiés et pour partager des fous rires avec ses compagnons de galère, il vaut mieux suivre les cours un maximum et ne pas être trop discret. Si vous êtes bien attentif en cours, cela vous fera gagner du temps au moment de relire votre cours. Vous comprendrez tout de suite mieux les allusions que vous vous êtes faites à vous-mêmes dans vos notes et cela vous évitera de le lire trois fois avant de réaliser qu'en fait, vous n'avez rien compris. Comprenez directement en cours, c'est un gain de temps, donc écoutez bien le prof et posez des questions...