Comme vous le savez surement, les notes des écrits du concours de l'ENS Ulm sont tombées ce matin, comme un cheveu sur la soupe devrais-je dire, car même si elles ne sont globalement pas déshonorantes en ce qui me concerne, elles laissent bizarrement un goût très amer après leur lecture, comme lorsqu'on écrase une punaise et qu'on a l'impression que son odeur nous suit partout après. Alors que cette journée s'annonçait bien. Malgré la pluie. En plein juillet. Bref. Si vous avez suivi le début de mes aventures de khâgneuse, vous savez que je n'ai pas été admissible (normal) et ni sous-admissible (j'en avais caressé l'espoir infime mais le miracle n'a pas eu lieu cette année). Dans l'ensemble, il n'y a rien de déshonorant mais on sent bien son infériorité par rapport au dernier des admissibles. 

 

Enorme déception en philosophie. C'est ma matière, zut. J'avais bien le sentiment d'avoir foiré en sortant de l'épreuve, mais quand même, pas à ce point. Je sais que mes autres notes sont à peu près bonnes et rattrapent (ou du moins, m'aident à conserver une apparence de dignité), mais pour une spécialiste, c'est une terrible déchéance, alors que durant toute l'année je tournais autour de 12. Bon je ne vais pas faire étalage de mes sentiments, c'est assez humiliant comme ça. Pour ma défense, je dirais seulement que je n'ai pas eu le temps de finir cette copie, et s'il manque deux paragraphes (les plus intéressants en plus), c'est rédhibitoire. Mais quand même. Je continue, en latin, pas terrible, mais c'était couru, j'ai toujours été mauvaise en version (mais j'avais eu le sentiment de progresser à la fin de l'année, je maintiens que tout espoir n'est pas perdu). En littérature, petite déception, pendant l'année j'étais plus à 13-14, mais pareil que pour la philo, je n'ai pas eu le temps de finir. En revanche, bonne surprise en histoire, je dépasse la moyenne alors que je pensais avoir oublié des trucs essentiels et complètement foiré, et d'ailleurs j'ai jamais eu plus de 11 en histoire, donc ça va. Je m'attendais pas à des miracles non plus... Par contre, en cinéma, ça dépasse toutes mes espérances ! J'ai jamais eu plus de 12 en composition d'études cinématographiques, donc c'est magnifique ! Et en anglais, c'est pas mal, mais j'ai toujours eu d'assez bonnes notes en anglais donc rien d'exceptionnel.

 

Comme bilan, je dirais simplement que ma grosse déception va me poursuivre un moment, mais qu'elle ne va pas m'empêcher d'attaquer ma deuxième khâgne avec encore plus de motivation pour faire mieux, et le reste de mes notes me semble globalement encourageant. Je dis ça pour me rassurer. Ne pas trop avoir l'air d'une fiotte démoralisée à cause de ses notes. Rester un peu digne, quoi...