Vous l'avez compris, si vous êtes en khâgne, ce n'est pas pour vous tourner les pouces. Mais la quantité de travail que vous avez à faire peut s'imposer à vous comme un tsunami, d'où une sensation très désagréable de submersion, voire de noyade, et donc d'échec. Plus vous avez de trucs à faire, moins vous savez par où commencer, plus vous vous éparpillez et moins vous êtes efficace. Pour éviter ce cercle vicieux, il est indispensable d'avoir une bonne organisation. Et une bonne organisation, cela ne s'improvise pas. Nous allons donc voir à quoi tient une organisation efficace qui fera de vous un khâgneux travailleur. 

 

La première chose à faire est d'oublier sa flemme. La flemme c'est quand on a mieux à faire. Or, en khâgne, vous n'avez jamais mieux à faire que travailler en dehors de manger et dormir. Donc oubliez tous les autres trucs que vous pourriez avoir envie de faire. J'entends par là des projets qui vous prendraient beaucoup de temps. Vous les oubliez pendant les 10 mois de votre année de khâgne et vous les reprendrez ensuite, il n'y a pas d'offense. C'est un état d'esprit à prendre. Vous êtes là pour travailler, donc les trucs qui ne sont pas directement utiles à votre réussite khâgnale, vous les laissez temporairement de côté. C'est tout. C'est logique. Cela vous laisse de la place pour n'organiser que ce qui vous est utile. Vous dire et vous répéter que vous avez 10 mois pour réussir, pour montrer quel khâgneux vous êtes et déployer tout votre potentiel, c'est motivant. Pour bien travailler, il faut avoir envie de travailler, il faut vous motiver. Une fois de plus, c'est une question d'état d'esprit. Soit vous l'avez, soit vous ne l'avez pas. Si vous ne l'avez pas, je ne peux rien pour vous, laissez tomber. Mais une fois que vous l'avez, il faut vous organiser. 

 

Comment organiser votre organisation ?

Faites l'inventaire de ce que vous avez  à faire au préalable, afin de visualiser spatialement la durée (sans vouloir du tout choquer les Bergsoniens parmi vous). Vous avez beaucoup de trucs hebdomadaires à gérer (des trucs que vous devez systématiquement faire toutes les semaines), du type : version de latin, version d'anglais, explication de texte de littérature, cours de philo, cours d'histoire, etc. Vous avez des trucs ponctuels qui viennent s'y greffer : devoir maison de latin, commentaire de philo, entrainement à la dissertation d'études cinématographiques, etc. Et vous avez les révisions quasi permanentes mais plus ou moins importantes : khôlles fréquentes, DS de 6h du samedi, concours blancs, et à la fin vrai concours. Ca fait beaucoup de trucs à gérer. Donc il faut procéder efficacement. Suivez le guide, cela fait deux ans que j'y travaille. 

 

Les trucs hebdomadaires peuvent être zappés en cas d'urgence, si ce n'est pas de manière systématique. En effet, la préparation des cours et des versions est le fondement de vos révisions. Si vous ne le faites jamais, vous ne pourrez pas progresser et vous vous nuisez à vous mêmes pour vos révisions, qui seront alors horribles. Quitte à n'en faire que la moitié, entrainez-vous toujours à la version, aux explications, à éplucher votre cours. Les révisions sont LE truc inzappable. Sans révisions, pas de DS, pas de concours, vous êtes un cerveau vide devant une page blanche de 6h. Vous devez réviser, et pour que vos révisions soient efficaces, vous devez faire les trucs hebdomadaires. Enfin, les trucs ponctuels sont à la fois un entrainement non négligeable et une occasion de vous faire bien voir du prof si ces trucs ponctuels sont facultatifs. C'est pourquoi il faut toujours sauter sur l'occasion. Il font partie intégrante du contrat que vous avez implicitement passé en devenant khâgneux, donc vous devez vous plier à cette exigence. C'est pourquoi les trucs ponctuels sont à faire en priorité. Ce ne sont pas eux qui vous prendront le plus de temps, croyez-moi. J'ai remarqué un état de fait sympa : ces trucs ponctuels sont en fait plutôt rares. Effectivement, chaque prof pense que tous les autres profs vous submergent de devoirs maison, et pour faire preuve d'un peu d'humanité, ils vont éviter de vous en donner (trop souvent). Or tous les profs se disent qu'ils sont les seuls à être un peu clément et en fin de compte, les devoir maison se font rares. Profitez-en pour rattraper votre retard ! Oui, c'est une chose habituelle en khâgne, on n'est jamais en avance.

 

Bref, je vous conseille de vous faire un mini planning afin de ne rien omettre de vos obligations. Ce planning, vous savez tout comme moi que vous ne le suivrez pas, donc faites-le à l'arrache, juste pour vous donner une idée. Commencez par les trucs ponctuels (à faire le dimanche de préférence). Ah oui, autre chose à savoir : en khâgne, vous n'avez pas de weekend. Si vous vous y prenez bien, un dimanche suffit. Si un dimanche ne suffit pas, prenez sur vos soirées, mais cela vous fera prendre sur vos nuits pour le reste du travail, alors débrouillez-vous pour que le dimanche suffise aux trucs ponctuels, zut. Le sommeil en khâgne, c'est comme la bouffe, c'est sacré. Ne travaillez la nuit qu'en cas d'extrême urgence.

 

Ensuite, pour tout ce qui est version (anglais, latin, espagnol ou allemand), dès que votre prof vous la distribue, vous la divisez en six parts égales et vous traduisez une part par jour. Cette technique a fait ses preuves. Elle a le mérite de ne vous faire travailler que 10 à 20 minutes par jour, et il est très bénéfique d'étaler ainsi le travail. Il faut mieux faire un peu de latin tous les jours que beaucoup de latin une fois tous les 15 jours. Travail efficace sur la durée donc. C'est le plus rapide, donc commencez par cela.

 

Pour ce qui est des explications de texte, faites-le la veille, cela vous permet de prendre un rythme. Par exemple, si vous savez que tous les jeudis à 8h, un élève est interrogé à l'oral pour une explication de littérature, travaillez-y une heure ou deux tous les mercredis soirs.

 

Pour tout ce qui concerne le travail du cours (relecture, décantation, ajout d'informations, apprentissage, recherches de références...), faites en priorité : l'histoire et la philo. Consacrez deux jours dans votre semaine à ces deux matières. Par exemple, lundi philo et jeudi histoire. Ainsi, chaque lundi, passez deux ou trois heures à retravailler votre cours de la semaine et idem en histoire (cela prendra peut-être plus de temps en histoire). Je vous suggère également de réaliser ce travail-là à la BU. Meilleure concentration et nombreux ouvrages à portée de main.

 

Enfin, concernant les révisions, essayez de caler vos khôlles les jours où vous avez des trous, pour pouvoir réviser le jour même, juste avant (sinon la veille). Normalement, cela suffit, même en histoire, à partir du moment où vous travaillez votre cours régulièrement. Si vous avez DS tous les samedis de 8h à 14h comme c'est mon cas, consacrez votre vendredi soir à la révision du DS (en plus de vos obligations journalières), c'est une évidence. Je vous recommande même de relire votre cours le jeudi. Ainsi, vous avez le vendredi libre pour faire vos recherches, aprendre des citations, bref, faire un travail parallèle qui vous distinguera des autres élèves. A ne surtout pas faire : des fiches de révision la veille du DS. Vous perdrez votre temps. Apprendre le cours efficacement en le réécrivant en tout petit et en moins prolixe, c'est une illusion, c'est un mythe ! Si votre cours est bien pris, pas besoin de fiches, jamais ! Je vous renvoie donc à mon article "Bien prendre ses notes" afin de vous éviter ce travail fastidieux et inutile qu'est la mise en fiches. Dans un prochain article, j'essaierai de vous apprendre à mettre en fiche, car cela peut tout de même s'avérer utile. Mais il vaut mieux travailler directement sur votre cours, c'est un gain de temps, surtout la veille des DS.