Si vous avez été en hypokhâgne, vos profs ont dû commencé à vous gaver avec ça. Quand on est en khâgne, il faut toujours être au top de sa forme, donc il faut bien manger. Cela signifie : ne pas se sous-alimenter, ne pas se sur-alimenter, éviter les grignotages intempestifs, concevoir les gourmandises comme récompenses et éventuellement prendre un verre de jus d'oranges pressées (maison) chaque matin. Et attention, je précise que le jus d'orange doit être bu dans les 10 minutes où il a été pressé sinon toutes les vitamines s'en vont. Ne me demandez pas comment elles s'en vont, ni par où, mais vous ne pouvez pas préparer votre jus d'orange deux jours à l'avance quoi. Bref, moi, ce que je propose, et ça m'a plutôt bien réussi, c'est de manger tout ce que vous aimez (même si c'est très gras et très calorique, car il vous faut quand même du plaisir sur quelques plans) mais à heures fixes, et en quantités raisonnables. La suite de cet article s'adresse à ceux qui ne vivent plus chez leurs parents et qui doivent donc prendre leurs menus en charge seuls.

Vous êtes étudiants, peut-être dans une chambre de 9m² comme ce fut mon cas une année (expérience à vivre mais à ne pas renouveller), peut-être dans un studio de 14m² comme ce fut mon cas 6 mois (expérience très sympa mais manque de place dès qu'on a un amoureux ou qu'on veut une cuisine plus élaborée), ou peut-être dans un appart comme c'est mon cas depuis 2 mois (expérience formidable sauf si vous êtes en coloc, ce que je déconseille quand on est en khâgne). Donc de toute façon, vous avez peu de place, peu de matériel, peu de temps et peu de moyens. Comment bien manger quand on n'a ni la place, ni le matériel, ni le temps, ni les moyens ? Ma solution au problème fut, comme vous vous en doutez car vous l'avez surement expérimenté, les pâtes. Oui, tous les jours pendant deux ans. Pas de problème. Les pâtes ça nourrit bien. Pour varier les plaisirs je conseille donc de changer de sauce ou d'accompagnement régulièrement, mais quand même, j'ai mangé des pâtes au fromage tous les soirs pendant deux ans, je ne suis toujours pas lassée de ce mets délicieux. Cependant, j'ai eu le temps de développer des stratégies pour éviter la lassitude, c'est pourquoi je vous détaillerai l'ensemble de mes recettes dans les articles suivants, que vous pourrez retrouver dans la catégorie "hygiène de vie". Ce sont des repas simples, mais efficaces et très bons.

J'ai tout d'abord commencé par :

      - Les pâtes au fromage (recette testée et améliorée avec le temps).

      - Les pâtes Carbonara (un classique, mais très efficace).

      - Les pâtes sauce poireaux/chèvre/saumon.

      - La salade avocats-crevettes (très nourrissante malgré son intitulé).

Puis je me suis acheté une poele quand j'ai eu ma studette avec non pas une mais deux plaques chauffantes :

      - Les crêpes au chèvres ou au bleu.

      - Le poulet au curry.

      - Le boeuf à la chinoise.

      - Les nems au porc.

Et enfin, je nage dans le bonheur depuis que je me suis acheté un mini-four d'occase :

      - La quiche lorraine (un peu adaptée).

      - Les poivrons farcis au chèvre.

      - Le cake au thon (variante : le cake aux olives).

      - Les hamburgers maison.

      - La tarte provençale (nombreuses variantes selon assaisonnement).

      - Le soufflé au fromage.

 

Je tourne avec ces recettes là depuis deux ans. Testées et approuvées par famille, amis et amoureux. Bon j'avoue, je déborde un peu du sujet "comment réussir sa khâgne", mais j'ai toujours eu envie de faire un blog cuisine, mais comprenez qu'un blog cuisine sur les pâtes au fromage et le cake aux olives et ce genre de repas simple, on repassera pour l'originalité. Donc je combine mes passions, m'en voulez pas. Et puis bien manger en khâgne, c'est super important, zut quoi, à la fin.